Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juin 2008 3 11 /06 /juin /2008 18:52

Les Tontons Dérailleurs sont un club VTT de Saou (voisin de Puy) où on aime le draillou (sentier), le graillou (est-il bien besoin de traduire ?) et la bonne ambiance.

J'ai fait avec deux d'entre eux (Bart et Picodon, des pseudos of course) le raid de la Valsloppett les 10 et 11 mai 2008.

Voilà le compte-rendu de la randonnée des Balcons de la Valdaine organisées par le Club le 27 avril 2008 (pour info, gyome est mon pseudo sur LE site de VTT de la Drôme : www.vtt26.net) :


                                                            Une mission du WWF

 

 

           C’est le 27 avril 2008 que le WWF nous a confié une mission : découvrir le Gyomus Buxus dans son habitat naturel et si possible ramener le plus d’informations sur cet animal bizarre. Ce mammifère  méconnu du grand public niche en effet dans notre région depuis quelques années. Les plus grands scientifiques pensent que l’abondance des buis et à l’origine du choix de ce territoire.

 

          Nous voici donc un beau matin d’avril, déguisés en cyclistes de montagne, les dernières observations de l’animal ont prouvé que ce mode d’approche était le plus efficace. Pour faire criant de vérité, nous avons pris soin d’enfiler ces pantalons moulant ridicules avec couche culotte incorporée et des maillots fluorescents couverts d’inscriptions exhortant à la consommation de produits divers. Ainsi parés, nous nous fondons dans l’habitat naturel du Gyomus Buxus et pour que l’illusion soit parfaite, nous entreprenons le parcours de cette randonnée dites « les balcons de la Valdaine ».

 

          Mais que notre métier est exigeant !!!! ainsi déguisé, nous fumes (non, pas toi Fumfum) obligés de parcourir moultes sentes, escalader ô combien de raidillons, dévaler une multitude de précipices pour enfin arriver quasi incognito dans le domaine de prédilection de l’animal. C’est dans une sorte de tunnel de buis que nous avons eu le bonheur d’observer un très beau spécimen. Il était la devant nous dressé de toute sa hauteur,  menaçant et inquiet à la fois, nous comprîmes que son nid et sa famille n’étaient pas loin. Il poussait de petits cris aigus à la façon d’un perroquet, « oooobbbjjjection !!!! oooobbbjjjection !!!! oooobbbjjjection !!!! » Il semblait vouloir nous chasser, mais voyant que nous étions accoutrés comme lui, il finit par s’amadouer. Nous avons alors compris qu’il nous acceptais quand il à commencé une sorte de danse de bienvenue. Il se mit à tournoyer rapidement sur lui-même, tout en se précipitant à l’improviste dans tous les buis environnants, sa sarabande effrénée semblait le ravir, et à chaque fois qu’il se relevait, il criait, toujours avec cette voix de volatile, « tooommbé !!!!tooommbé !!!! tooommbé !!!! » Toujours en transe, il semblait nous montrer une partie du chemin en contrebas avec un virage prononcé. « piiiinnnngle !!!! piiiinnnngle !!!! » se mit il à crier.

          Interloqués, Picodon et moi même, sentions que nous étions aux prémices d’une observation extraordinaire. Soudain le Gyomus Buxus enfourcha une sorte de bicyclette incomplète cachée dans les fourrés et toujours en criant « piiiinnnngle !!!! piiiinnnngle !!!! », il se précipita vers ce virage serré dans un éclat de rire tonitruant.


         
Nous l’avons ramassé quelques mètres plus bas, passablement sonné et couvert d’ecchymoses, il prononçait toujours ces mêmes mots «  toooombé !!! toooombé !!!! gyome encor tooooombé !!!! » mais il ne semblait plus avoir peur de nous.


        
C’est là que la nature nous a donné ce spectacle merveilleux qu’elle seule sait distiller au compte goutte. Nous avons pu nous approcher du nid, des petits Gyomus Buxus courraient dans tous les sens avec leurs toges noires et leurs petit bavoirs blancs, tandis que sa compagne dans un élan de tendresse infini se mit à soigner avec patiences les plaies sanguinolentes de son partenaire. Nous pûmes même observer le début du repas constitué de petites boules blanches ressemblant à s’y méprendre à des meringues.


        
La nuit tombait, nous sentions que notre mission d’explorateur devait s’arrêter la ou commençait l’intimité de nos compagnons. Il est des moments où la soif de connaissance des hommes n’est rien par rapport aux mystères de la nature.


        
Nous avons repris nos montures et nous nous avons terminé notre périple comme un hommage à celui qui semblait nous avoir guidé là : Le Gyomus Buxus.

 

Bon, la rando des « Balcons de la Valdaine » c’était super bien, bon parcours, bons ravitos, pâte de fruit maisons = glop glop !!!! bien balisé, donc un grand bravo aux organisateurs et un grand merci aux bénévoles.

 

Bart.

Partager cet article

Repost 0
Published by Guillaume - dans les Balcons
commenter cet article

commentaires